Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Parait-il on n'est pas si mal en Europe

 P1000558.JPG

 

 

D’après un entretien mené par Christine Raphaël pour la lettre du cadre territorial avec Michel Rocard, député européen, on n’est pas si mal que ça en Europe.

 

En effet l’article titre " L’Europe politique est morte " mais en le lisant on redevient optimiste. En effet d’après Monsieur Rocard les français avec leur " non " à la constitution ont achevé un processus qu’ils ne sont pas prêts de se revoir proposé car la plupart des nations de l’Europe ne veulent pas qu’elle renaisse et une majorité de membres du conseil des ministres ne souhaitent pas relancer un processus constitutionalisant.

Alors pourquoi ?

Eh bien tout d’abord parce qu’en Europe nous sommes des experts de ce que les américains commencent à appeler le " soft power " Qu’est ce ? C’est l’art de la négociation et de l’extraction de décisions du plus grand bordel qui soit. En effet il paraîtrait que la violence ne sert plus à rien. Bonne nouvelle, non ? La loi du plus fort ne marche plus. Israël est le plus fort au Moyen Orient mais il n’arrive pas à avoir la paix. Les Américains sont les plus forts mais ils ne parviennent pas à instaurer la démocratie en Irak, ni à régler ce problème. Au contraire leur force l’aggrave. La puissance américaine n’a pas non plus réussit à convaincre la Turquie qu’il fallait laisser passer les troupes américaines pour aller vers l’Irak.

De plus il y a un mois on a observé une mini-crise bancaire à Shangai ce qui fait dire à Monsieur Rocard que le " monde a de l’humour . La crise boursière du capitalisme mondial commence par la Chine communiste ".

Or le pilote de l’économie mondiale est américain et il survit uniquement en empruntant deux milliards de dollars par jour. Les chinois mettent toutes leurs épargnes pour sauver le dollar américain avec 40% de la banque centrale de chine et tout le monde se demande combien de temps ça va durer. L’économie américaine commence à être en difficulté. En effet la moitié du PIB américain est constitué de revenus de bourse ou de propriétés foncières et actuellement l’Amérique vit un krach immobilier.

 

Une grave crise économique est prévue dans trois ans. En effet nous sommes dans un système capitaliste avec une crise financière tous les quatre ou cinq ans : crise financière asiatique, mort de la e-économie, trois crises latino américaines, etc. Ce n’est plus le capitalisme connu de 45 à 75 avec une croissance rapide, jamais de crise financière et le plein emploi. La conséquence de ce nouveau capitalisme c’est que 20% des populations sont dites " déstabilisées " et le pourcentage augmente.

 

Face à de telles réalités, un monde partagé entre les économies des géants comme les Etats Unis, la Chine, l’Urss et le Brésil, il faut être de grande taille. Et l’Europe a cette taille. De plus son économie répond à un commandement unique et efficace. Economiquement nous parlons d’une seule voix.

 

 

De plus l’Europe a gardé les plus grand stabilisateurs. Michel Rocard appelle stabilisateur tout ce qui échappe au marché pour échapper à ses secousses La Sécurité sociale est le plus grand stabilisateur mais aussi les services publics quand ils marchent.

 

" L’Europe est porteuse de ces stabilisateurs et elle est la seule capable de répondre à cela…. "( à une crise économique) " Si l’Europe est capable de cela, elle y retrouvera son identité, sa force, le respect de ses propres habitants et donc un avenir rayonnant tout en ne faisant jamais de politique, notamment étrangère…. "

 

 

 

Voir les commentaires

Du nouveau sur la planète finance

 

D’après un article de Claire Guélaud du "Monde" du 08/03/07 intitulé "  Le quinquennat s’achève sur une pression fiscale record et un rebond sur le pouvoir d’achat ", les chiffres une fois de plus nous réservent des surprises.

 

Je vous invite à lire cet article car il est édifiant. Il démontre une fois de plus que nos perceptions des choses et le miroir que nous renvoient les candidats à la présidentielle sont faussés.

 

Commençons par le commencement. Le revenu disponible brut des ménages (RDB) qui est l’ensemble de leurs revenus net d’impôts et de cotisations a progressé. Non ! Ben si : 2.5 % en 2006, 3 % en 2007 et devrait progresser de 2.8 % en 2008 – d’après Bercy. Bon je suis d’accord les prix ont aussi beaucoup augmentés – logement, alimentation, etc- et la vie est chère. N’empêche.

 

Continuons par un truc marrant. Le gouvernement de droite qui arrête pas de promettre baisse d’impôts et de charges a fait vivre aux français cette année un record de hausse du taux de prélèvement obligatoire ( qui mesure le poids des impôts et des cotisations sociales par rapport à la richesse nationale). En 2007 le PO a augmenté de 0.4 % pour s’établir à 44.4% du PIB (record avec 1999 ou il atteignait 44.9%). Le PIB comme tout le monde le sait est le fameux Produit intérieur brut et sert à mesurer la richesse produite par les habitants du pays, par le pays. En gros la moitié ou presque des richesses produites va à l’Etat ou autres collectivités territoriales. Pas mal non ? Tous ça sous forme de taxes diverses. Parfois on a besoin d’un truc et toc il y a une petite taxe masquée et insidieuse que vous versez à l’Etat. – Une buraliste m’a dit qu’au moins 96 % du prix du paquet de cigarettes va à l’Etat. Le reste au buraliste. Par exemple.

 

Mais en fait ce que prévoient les différents futurs présidents ( surtout Sarkozy) ben ils pourront pas le faire. Et vous savez pourquoi ? Parce qu’ils ont une marge de manœuvre ridicule au niveau économique. Ben si ! Baisse d’impôts : pas possible. Déjà Sarkozy s’était engagé à faire baisser de 4 points les prélèvements obligatoires ( les fameux 44.9% du PIB). Mais voici que Bercy, l’administration centrale des finances prévoit une baisse de 0.4% en 2007 et 0.2% en 2008 pour s’établir en 2008 à 43.8 %. Tout ça à cause de la hausse de la prime pour l’emploi et de la réforme de la taxe professionnelle( 1.1 milliard d’allégements supplémentaires pour les entreprises). On est loin des quatre points promis et encore Bercy est toujours un peu optimiste !

 

Et puis toujours pour vous dire que le ou la futur(e) président(e) aura très peu d’argent à dépenser, parlons de la fameuse croissance. Le consensus des économistes révélé par la Tribune du 5 mars parle d’une croissance moyenne de 1.9% en 2007 et 2% en 2008. On est loin des 3% dont rêve Dominique de Villepin. Les chiffres sont modestes et ne donneront pas beaucoup de marge de manœuvre au futur chef de l’état. Car qui dit croissance modeste , dit moins d’argent produit, récolté, consommé et redistribué.

 

Français méfiez vous ! Je crois qu’on va encore se faire avoir !

 

Voir les commentaires