Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mot de la semaine 29 : lire, écrire et comprendre...



Hier mon copain m'a soumis un texte "qui se la joue" d'une thèse quelconque pour me demander si je le comprenais. Je lui ai dit que oui , à peu près et que si je cherchait deux mots dans le dictionnaire et que je lisais lentement, je comprenais bien.

Aujourd'hui je lui ai écrit : "Il est rare que quelqu'un ne comprenne pas ce qu'il a écrit mais beaucoup moins rare qu'il ne comprenne pas ce qu'il lit." 

Je ne veux pas que cet aphorisme soit pris comme une sentence ou une provocation pour personne. Je viens de réaliser après coup que cela pourrait être le cas.

Je l'ai réellement écrit à mon copain suite à l'envoi de ce sujet de thèse.Je voulais dire par là ce que je sais depuis longtemps c'est que souvent nous n'avons pas assez de recul sur ce que nous écrivons et que si nous lisons avec assez d'attention, nous ne lisons toujours que de notre point de vue. 

Voir les commentaires

Jeudi c'était Noel



Mercredi le service informatique est passé me remplacer mon PC. Mon pc est plus vieux mais plus rapide que celui de ma collègue mais c'est le mien qu'on a remplacé. Quand le monsieur du service informatique passe nous lui racontons l'histoire classique de mon clavier et de ma souris qui fondent le week-end lorsqu'on oublie de fermer le rideau.

Nous ne savons pas pourquoi mais j'ai la place la plus "chaude" de l'école. Quand je remplaçait l'administratrice sur un poste fantôme sans compensation, que la directrice était en congé mat et qu'on avait recruté une collègue qui depuis n'a pas assumer aucun poste, il faisait sans au moins 50 degrés a ma place. Cette collègue de bureau refusait qu'on aère ou fasse un courant d'air car le médecin lui avait interdit les courants d'air pour son dos. Et en plus c'était canicule. Si je voulais pas passer ma journée à ouvrir la fenêtre ou le rideau (car en plus elle voulait pas de lumière) qu'elle refermait illico, je devais bosser dans cette étuve qui sentais mauvais à force.

Quand la nouvelle administratrice est arrivée j'étais dans un tellement mauvais état qu'elle m'a dit plus tard qu'elle voulait se débarrasser de moi. En plus j'ai eu le malheur de lui dire que j'étais schizophrène.....( c'était très con de ma part mais un psy avait confirmé mon diagnostic) .Je me souviens que mon dégout était physique. J'avais la nausée en allant travailler tous les matins. Mais j'ai survécu. Elle me disait des méchancetés toute la journée et était sympa le soir. Un proverbe de la Bible m'aidait à tenir le coup. " Celui qui te fait des reproches est ton ami et non pas celui qui te flatte ou te fait des compliments". Effectivement au bout de 3 ans à mon poste quelqu'un commençait à me former. C'était dur, elle a mauvais caractère, je me prenais des rateaux tout le temps mais elle m'a formé et je l'en remercie.

La fenêtre où je suis assise fait effet de serre ou même de loupe car le verre est ancien, ce qui pourrait expliquer la chaleur. Mais la vigne à l'extérieur devient rouge plus vite autour de ma fenêtre aussi.

N'empêche jeudi, j'ai rien compris, le monsieur du service informatique revient avec un clavier et une souris. Il ne dit rien. Il commence à les installer sur mon poste. Il refuse que je l'aide. Le clavier c'est le modèle "super secrétaire " ou un truc comme ça et la souris c'est du même type. Il n'a rien dit mais je crois qu'il m'a donné le meilleur matériel possible car effectivement ça change du tout au tout.

Il a emmené mon clavier un peu fondu et a dit qu'il allait le garder.

Je lui ai demandé son nom : Nathan du service informatique. Merci.

Le lendemain , j'arrive au travail la tête démontée car je ne pouvais m'empêcher de pleurer au réveil tous les matins et l'aide concierge me dit "Bonjour Anne-Marie" au lieu de "Bonjour Madame" pour la première fois depuis qu'il est là. Un monsieur très bien, "decent" comme disent les anglais. 

ça fait du bien. C'est le genre de choses qui font qu'on s'accroche quand on est dans la mouise. Et je crois que j'y suis. Mais bon ça a déjà été pire et j'ai toujours eu de la chance dans mon malheur. 



 

Voir les commentaires