Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #societe catégorie

Maladie de Verneuil : à quand les recherches ?

La maladie de Verneuil était une maladie rare. Mais elle touche à présent une personne sur cent. Il convient donc de l'appeler maladie orpheline.

 

Les personnes atteintes de cette maladie ont des furoncles et des plaies sur le corps qui quand elles se referment réapparaissent.

Il s'agit d'une maladie très douloureuse.

Pour le moment seule une association  a entamé des recherches. Les labos n'en font pas. Cela ne touche pas assez de personnes.

Vous connaissez peut-être une personne de votre entourage qui en est atteinte.

Pour ma part c'est une collègue de bureau. Alors j'ai signé la pétition de cette association.

Je vous invite à faire comme moi.

Il n'y a pas de raison que rien ne soit fait pour ce qu'on considère des minorités dans notre société.

Vous pouvez aussi contribuer à faire connaitre cette maladie à travers la page Facebook de l'association.

Voir les commentaires

Au préau d'Oberhausbergen, "Femmes, porteuses de mémoire"

 

http://www.fmayran.com/sitev3/expositions.html?PHPSESSID=7lu916g36dplsretrbua218ke0#STRASBOURG:%20THEATRE%20LE%20PREO%20D

 

 

Aller voir cette exposition jusqu'au 30 novembre. La médiathéque est ouverte le jeudi, le samedi et le mercredi.

Je vous mettrai les horaires dans un second temps.

L'affiche est sur le site de l'artiste Mme Mayran.

On peut notamment voir des peintures de la famille de Mme Cattier, dont les membres ont été assasinés lors du génocide. Tout est fait pour que la mémoire de ce qui s'est passé disparaisse. Aller voir cette exposition c'est aussi aider la vérité à se révèler dans le temps et rendre hommage aux disparus.

Voir les commentaires

Harkis les camps de la honte : interview sur Radio. Alpes.net

 lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
> > 
> > En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le 
> département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de 
> négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l'époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint 
> Maurice l'Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline 
> militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent 
> désoeuvrés et l' isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des 
> cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler.
> > 
> > 35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes 
> retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.
> > 
> > Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez: Hocine 
> Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d'Evian n'effacent pas le passé, 
> mais l'avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net
> > 
> >

Radio-alpes.net disponible sur internet (si lien marche pas, chercher interview 26 mars 2012 radio.alpes.net)

 

 


Voir les commentaires

François Hollande et la technique superbe du Tai Sabaki (zaz) :

Voir les commentaires

Pour ceux qui s'ennuient aux repas de famille :

Hier je discutais avec une personne de mon entourage qui regrettait de ne pouvoir pleinement profiter de son dimanche étant invitée chez ses parents.

Je lui disais que moi-même j'avais un repas de famille ce week-end et que je n'aimait pas tellement cela non plus car cela prenait du temps enlevé à la poursuite des hobbies et passions ( hobbyhorses selon l'écrivain anglais Sterne).

 

 

8272970132_66c3aa05c2.jpg

Pourtant les repas de famille sont une bonne occasion de poser des questions ( surtout aux anciens) et de renouer  ou resserer des liens ( avec les gens de la même génération - frères, soeurs, cousins- ou de la génération d'après - neveux, nièces, petits neveux, etc-).

- Poser des questions car les gens ne seront pas toujours là - lorsque le chemin vers la mort est enclenché cela va très vite et il est trop tard- et aussi parce qu'ils savent tous des tas de choses qu'ils estiment sans importance et qu'ils ne pensent pas à vous raconter ( sur l'histoire de la famille, les us et coutumes du passé, les recettes, les trucs et astuces, leurs impressions et émotions passées, etc). Une fois décédés, ils emporteront tout cela avec eux et vous regretterez de ne pas leur avoir demandé.

- Renouer ou resserer des liens car dans la vie, et dans la mesure du possible, rien ne vaut le soutien d'une famille unie. Les liens familiaux sont les plus forts et il est utile de les cultiver.

Et si vous ne savez toujours pas quoi dire aux membres présents, vous pouvez toujours vous enquérir de leur santé, ou encore commencer à parler du temps qu'il fait. En gros, intéressez vous à eux en essayant de les voir avec des yeux neufs.

Tout le monde a ses secrets et une personne banale à vos yeux recèle de trésors inconnus.

Ainsi se fera la transmission symbolique entre générations, ce qui d'après la Bible allongerait les jours.

Voir les commentaires

Le diesel : mauvais choix

Les gaz d'échappement des moteurs à diesel sont aussi cancérigènes que la cigarette pouvait-on lire sur un rapport de l'OMS sur Internet il y a cinq ans environ.

4127983214_cc83e89aae.jpg

La vérité sur le diesel sort enfin dans la presse. Par exemple un article du Monde ici.

Il faut savoir que le diesel est un choix français, développé chez Peugeot. Au Japon les voitures à Diesel sont interdites. Le parc de véhicules à diesel est réduit en Allemagne et dans d'autres pays. La France est une exeption.

Ainsi elle produit un nombre important de voitures diesel invendables à l'étranger, ce qui est un non sens.

Les industriels automobiles pour contrecarrer cette affirmation ont sorti des études montrant qu'un pot catalytique placé sur le pot d'échapement remédierait aux nuissances des émissions de diesel et en particulier des particules fines si dangereuses pour la santé. Mais d'après d'autres sources il n'en est rien.

On estime à environ 40 000 morts par an, les dégâts du choix politique de faire du diesel une priorité.

En France l'essence diesel est moins taxée que l'essence ordinaire. Il suffirait de supprimer cet abattement de taxes avec une compensation pour les plus modestes pour petit à petit rétablir le tir en matière de santé publique ( voir aticle des Dernières Nouvelles d'Alsace de vendredi dernier par Alain JUND)

Voir les commentaires

Harkis, Les camps de la honte ( Hocine, le combat d'une vie) :

En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des Arbres, dans le département du Gard.
Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village.
  A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l' isolement total de la société française.
 Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd'hui se décide à parler. 35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte.Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011.

Voir les commentaires

Pourquoi cette pluie ?

Voir les commentaires

Je crois qu'on essaye d'embêter quelqu'un là alors rappel...

Voir les commentaires

Rappel : Liesmina (Petite flamme)

Ces gens là on "sorti" le totalitarisme de leur pays en chantant des chansons venues de la nuit des temps. Ils ont appelé cela "la révolution chantante".

Le totalitarisme c'est quand on fait une carrière brillante avec femmes, argent, plaisir et qu'on disparait tout à coup dans une purge. On a tout très vite mais personne ne sait comment on finit. Tout le contraire des gens qui préservent les traditions.

Je vous traduis ces paroles en français dès que possible.

Et je veux pas vous privez de la musique...

 

 

Latvian

English

Tik tumšs ir visapkārt, ka sajust jau var, 
Cik auksts ir šīs dziļās nakts pieskāriens. 
Vai oglīte mazā par liesmu reiz kļūs? 
Vai spēšu to izauklēt viens?
It is dark everywhere so that you can feel 
how cold the touch of the deep night is. 
Shall my small coal someday be a small fire? 
Shall I shelter it myself?
Es lūdzu šo vēju, caur tumsu kas skrien 
Lai saudzē mūs visus kaut mazliet.
I'm begging this wind, blowing through the night 
To show us a little mercy.
Bez gaismas un ceļa mēs maldīsimies 
Vairs nezinot kur tālāk iet.
Without the help of the light we will go astray 
and won't know where to go next.
Es lūdzu par liesmiņu silto un maigo, 
Es lūdzu par gaismu, es lūdzu par jums. 
Es lūdzu, lai nenodziest cerība plaukstā 
Un atgriežas ticība gaismai pie mums.
I plead for this small and kindly flame 
I plead for light and for you 
I beg that the hope held in your hand not fade 
and we be given back faith in the light
Ir jātic un jācer un jāmīl arvien 
Lai kā tevi necenšas salauzt arvien.
We have to believe and hope and love everyday 
In spite of everything that could wear us down
Tad nakts nevar aizvietot gaismu kas skrien, 
Caur logu, kad saulīte aust.
The night mustn't replace the sunrise light 
streaming in through the window
Es lūdzu par liesmiņu silto un maigo, 
Es lūdzu par gaismu, es lūdzu par jums. 
Es lūdzu, lai nenodziest cerība plaukstā 
Un atgriežas ticība gaismai pie mums.
I plead for this small and kindly flame 
I plead for light and for you 
I beg that the hope held in your hand not fade 
and that we be given back faith in the light
Ir jātic un jācer un jāmīl arvien 
Lai kā tevi necenšas salauzt arvien.
We have to believe and hope and love everyday 
In spite of everything that could wear us down
Tad nakts nevar aizvietot gaismu kas skrien, 
Caur logu, kad saulīte aust.
The night mustn't replace the sunrise light 
streaming in through the window
Mēs lūdzam par liesmiņu silto un maigo, 
Mēs lūdzam par gaismu, mēs lūdzam par jums. 
Mēs lūdzam, lai nenodziest cerības plaukstās 
Un atgriežas ticība gaismai pie mums
We plead for this small and kindly flame 
We plead for light and for you 
We beg that the hope held in your hand not fade 
and that we be given back faith in the light

Voir les commentaires

Bonjour,

Je conseille à tous les adultes de lire le livre de Philomène MILOLO, "La fille du couvent" et aussi d'aller sur sa page facebook pour voir, ne serait-ce qu'en partie le film "Le conflit du Congo : la vérité dévoilée"( quand les enfants seront absents).

P1030680.JPG

Il faut savoir que lors de la conférence de Berlin de 1885, les états coloniaux se sont partagé l'Afrique et que personne ne voulait du Congo. C'était trop difficile. Le Congo a été donné au roi des Belges en propriété privée à condition que les autres états puissent venir s'y servir. Le Congo n'avait pas et n'a toujours pas de frontière fixe selon les lois internationales. Et les autres pays continuent de se servir. Il y a d'immenses richesses au Congo avec de très importants gisements de minerais ( or, diamants, cobalt - pour les portables - cuivre, fer, etc).

 

C'est "ennuyeux" de se pencher sur ce type de problèmes, mais ce type de problèmes méritent d'être examinés afin d'arrêter de réagir comme l'animal de Pavlov.

Voir les commentaires

"Nous y sommes" Fred Vargas

L'amie qui m'a transmis les astuces sur le ménage m'a une fois encore écrit pour que nous diffusions ce texte de Fred Vargas :

 

« Nous y sommes » par Fred Vargas 







Nous y voilà, nous y sommes. 



Depuis cinquante ans que cette tourmente menace dans les hauts-fourneaux de l’incurie de l’humanité, nous y sommes. Dans le mur, au bord du gouffre, comme seul l’homme sait le faire avec brio, qui ne perçoit la réalité que lorsqu’elle lui fait mal. 



Telle notre bonne vieille cigale à qui nous prêtons nos qualités d’insouciance, nous avons chanté, dansé. Quand je dis « nous », entendons un quart de l’humanité tandis que le reste était à la peine. 



Nous avons construit la vie meilleure, nous avons jeté nos pesticides à l’eau, nos fumées dans l’air, nous avons conduit trois voitures, nous avons vidé les mines, nous avons mangé des fraises du bout monde, nous avons voyagé en tous sens, nous avons éclairé les nuits, nous avons chaussé des tennis qui clignotent quand on marche, nous avons grossi, nous avons mouillé le désert, acidifié la pluie, créé des clones, franchement on peut dire qu’on s’est bien amusés. 



On a réussi des trucs carrément épatants, très difficiles, comme faire fondre la banquise, glisser des bestioles génétiquement modifiées sous la terre, déplacer le Gulf Stream, détruire un tiers des espèces vivantes, faire péter l’atome, enfoncer des déchets radioactifs dans le sol, ni vu ni connu. Franchement on s’est marrés. 



Franchement on a bien profité. 



Et on aimerait bien continuer, tant il va de soi qu’il est plus rigolo de sauter dans un avion avec des tennis lumineuses que de biner des pommes de terre. 



Certes. 



Mais nous y sommes. A la Troisième Révolution. 



Qui a ceci de très différent des deux premières ( la Révolution néolithique et la Révolution industrielle, pour mémoire) qu’on ne l’a pas choisie. 



« On est obligés de la faire, la Troisième Révolution ? » demanderont quelques esprits réticents et chagrins. 



Oui. 



On n’a pas le choix, elle a déjà commencé, elle ne nous a pas demandé notre avis. C’est la mère Nature qui l’a décidé, après nous avoir aimablement laissés jouer avec elle depuis des décennies. 



La mère Nature , épuisée, souillée, exsangue, nous ferme les robinets. De pétrole, de gaz, d’uranium, d’air, d’eau. Son ultimatum est clair et sans pitié : Sauvez-moi, ou crevez avec moi (à l’exception des fourmis et des araignées qui nous survivront, car très résistantes, et d’ailleurs peu portées sur la danse). 



Sauvez-moi ou crevez avec moi 



Évidemment, dit comme ça, on comprend qu’on n’a pas le choix, on s’exécute illico et, même, si on a le temps, on s’excuse, affolés et honteux. D’aucuns, un brin rêveurs, tentent d’obtenir un délai, de s’amuser encore avec la croissance. 



Peine perdue. 



Il y a du boulot, plus que l’humanité n’en eut jamais. 



Nettoyer le ciel, laver l’eau, décrasser la terre, abandonner sa voiture, figer le nucléaire, ramasser les ours blancs, éteindre en partant, veiller à la paix, contenir l’avidité, trouver des fraises à côté de chez soi, ne pas sortir la nuit pour les cueillir toutes, en laisser au voisin, relancer la marine à voile, laisser le charbon là où il est, – attention, ne nous laissons pas tenter, laissons ce charbon tranquille. Récupérer le crottin, pisser dans les champs (pour le phosphore, on n’en a plus, on a tout pris dans les mines, on s’est quand même bien marrés). 



S’efforcer. 



Réfléchir, même. 



Et, sans vouloir offenser avec un terme tombé en désuétude, être solidaire. 



Avec le voisin, avec l’Europe, avec le monde. 



Colossal programme que celui de la Troisième Révolution. 



Pas d’échappatoire, allons-y. 



Encore qu’il faut noter que récupérer du crottin, et tous ceux qui l’ont fait le savent, est une activité foncièrement satisfaisante. Qui n’empêche en rien de danser le soir venu, ce n’est pas incompatible. 



A condition que la paix soit là, à condition que nous contenions le retour de la barbarie –une autre des grandes spécialités de l’homme, sa plus aboutie peut-être. 



A ce prix, nous réussirons la Troisième révolution. 



A ce prix nous danserons, autrement sans doute, mais nous danserons encore. 







Fred Vargas 




Voir les commentaires

Riga : fête du solstice d'été

Un choeur de 10 000 personnes, tous en costumes avec des tissus datant de 20 000 ans.

Une chose méconnue et extraordinaire.

 

La vidéo ci-dessous n'est pas la fête du solstice d'été mais peut donner une idée.

Festival de la chanson en Lettonie: 30.000 chanteurs autour d'un soliste de 12 ans - Voila
Extrait d'un reportage de la Télévision de Lettonie sur le 24 ème festival de la chanson et de la danse, qui s'est tenu à RIGA,(capitale de la lettonie),du 5 au 12 juillet 08 et qui réunissait, sur la grande scène du stade de plein air Mezaparks, 35000 acteurs (chanteurs et danseurs) en costumes folkloriques nationaux venus des 3 pays baltes Lettonie, Estonie, Lithuanie.
Accompagné du Grand Orchestre Symphonique de Lettonie, et d'un formidable choeur de plus de 13000 chanteurs, Emils Kraucis, jeune Soliste de 12 ans membre du Choeur de Garçons de l'École de Musique "Jazeps Medins" de Riga, chante "Liesmina", un chant célèbre du folklore lettonien, lors du grand concert de cloture du festival le 12 juillet en soirée, sous l'admiration de plus de 30000 spectateurs enthousiastes.
Découvrez aussi l'autre vidéo de ce garçon, déjà célèbre à l'âge de 9 ans, publiée le 14/6/08 sur le vidéoblog de gg202 : http://gg202.video.voila.fr/

Voir les commentaires

Vous vous souvenez de ça ?

Voir les commentaires

Peut être mon dernier article :

Daniel Gardenier "Im selben boat"

Voir les commentaires

1 2 > >>