Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Parfois je me dis que c'est la meilleure chose qui me soit arrivée

C'est moi qui marche, lol



Je fume des roulés : moins accro à la cigarette qu'avant et je fume moins car je ne les finis pas -économies : 35 euros par semaine, 1820 euros par an (le gouvernement s'engraisse moins sur mon compte, lol)

Je comprends des choses sur ce qu'est le commerce et l'industrie.
 

Je fonctionne autrement et j'ai beaucoup plus d'énergie.
 

Je vais bientôt pouvoir donner de l'argent à un orphelinat rwandais (pas de frais de dossier là) directement.
 

Je me suis mise à cuisiner - un secret de santé et d'économies car c'est moins cher que la cantine et plus vous faites de choses vous même moins il y a d'ajouts chimiques - 120 euros par mois d'économies.
 

Je me rapproche d'une personne survivante du génocide rwandais qui me donne des conseils pour mettre de côté car elle subvient aux besoins de nombreux enfants dont quatre adoptés avec un salaire très modeste.
 

J'achète en discount - ils ont souvent de meilleurs produits que les supermarchés et plus frais.
 

Je vis plus sobrement.
 

Je mange beaucoup moins de viande - un des secrets pour vivre vieux paraît-il et pour avoir plus d'énergie- je n'en mange pas tous les jours et quand j'en mange je privilégie la viande blanche - poulet élevé au grain.
 

Je m'épanouis en devenant de plus en plus ingénieuse.
 

Je règle mes problèmes de santé grâce notamment aux plantes que j'utilise en infusion- décoction et non en produits vendus en pharmacie -les pharmacies sont des magasins presque comme les autres et il vaut mieux prendre un produit à sa source et le plus brut possible - pas d'intermédiaires qui empochent.
 

Je déjoue les pièges de la société de consommation.
 

Je dors tranquille car je mets de l'argent de côté ce qui me permet de m'offrir tout ce dont j'ai besoin.
 

J'apprends à me passer de plus en plus de choses notamment tous les produits chimiques de consommation courante (shampoing, dentifrice, produits ménagers).
 

Je marche car je prends le tram sauf le week-end pour aller dans mon village - économies au moins 80 euros par mois + bénéfice santé.
 

J'ai une plus belle peau . Je nettoie la peau (peau mixte) au lait de vache qui est beaucoup mieux que le gel que j'achetais en pharmacie. Je ne mets plus de crème tous les jours car ma peau était souvent rouge ce qui voulait dire qu'elle était trop nourrie- la peau normale ou mixte est équilibrée. Tout ce qu'il faut faire c'est de préserver son équilibre. (économies : au mois 225 euros par an).
 

J'ai pratiquement remplacé le café par du thé vert -plus belle peau et moins accro à la nicotine. J'achète le thé vert dans les magasins asiatiques ou dans les discount car c'est bien moins cher.
 

J'apprends à utiliser moins d'eau et d'électricité grâce aux conseils de radins.com (J'attends avec impatience ma facture d'électricté annuelle pour voir combien j'ai économisé).
 

Je me méfie davantage de ce qu'on me raconte et repère tout de suite la propagande surtout au boulot.
 

Plus les produits sont bruts et d'origine -pas d'ajouts- meilleurs ils sont pour la santé et même le ménage ( La farine complète, le riz , les pâtes complètes vous font maigrir car le corps de par sa génétique n'est pas habitué à tout ce qui est raffiné - raffiné veut dire traité au chimique-. (L'alimentation en 50 ans a changé très rapidement et le corps génétiquement est programmé pour l'alimentation d'avant c'est à dire brute. Les produits raffinés (farine blanche par ex) font produire au pancréas davantage d?insuline. Cette insuline provoque un déséquilibre dans le sang qui fait envoyer des messages de faim par le cerveau en manque de sucre. C'est un cercle vicieux : on mange et on grossit.)
 

Je fais presque tous mes produits de beauté moi-même grâce à de vieux livres redécouverts. Ils sont plus efficaces et je n'engraisse pas les marques.
 

Je me suis mise à faire les comptes, à m'intéresser à l'argent et j'ai compris la valeur du travail et de l'effort.
 

Je fais des plantations d'herbes sur ma véranda (persil- cerfeuil- basilic -ciboulette, etc) qui ne me coûtent rien sauf le prix des semences ou plantes achetées (1.50 euros le plant de thym par exemple). En effet je récupère l?eau de lavage des légumes, je mets en bouteilles et j'arrose avec. J'ai des herbes pour ma cuisine (vitamines) et mes infusions. Je peux faire sécher.
 

Je m'offre des produits alimentaires de meilleure qualité, parfois bio. Les légumes bio ont plus de vitamines et de meilleures qualités nutritionnelles (prouvé par une étude scientifique) bien qu'ils se conservent moins longtemps.
 

J'achète de l'huile d'olive première pression à froid (faut que ce soit précisé sur l'étiquette) car elle est moins nocive pour la santé et de l'huile de colza.
 

Je remplace le lait de vache dans les céréales la matin par du lait de soja, du lait de chèvre et de riz (trop de lait de vache détruit les os. Le lait de soja préserve de l'ostéoporose, son calcium est mieux assimilé par l'organisme.) Je mange moins de fromage et toujours avec du pain.
 

Je fais mes lessives avec des noix de lavages. J'ai acheté un paquet (10 euros) en juillet-aout l'an dernier et je n'en ai pas consommé la moitié. Economique et écologique puisque ces noix sont entièrement naturelles. Elles poussent sur des arbres.  Mon produit adoucissant est le vinaigre blanc auquel j'ajoute quelques gouttes d'huiles essentielles.

 

Tout ça je l'ai fait après avoir rencontré mon copain qui est étudiant. Je me suis retrouvée à devoir faire le maximum d'économies pour pouvoir mener à bien nos projets et c'est la meilleure chose qui me soit arrivée.
 

Je tiens à préciser que je n'entretiens pas mon copain.
 

Tout d'abord ça a été très dur car j'aimais manger au resto et m'offrir de belles choses. Aujourd'hui j'ai une toute autre mentalité qu'avant. Je suis plus humble et plus réaliste aussi. J'ai beaucoup appris.

Merci à toi qui te reconnaîtra.
 

Il y a une revanche du pauvre sur le riche, lol.

Voir les commentaires

Mot de la semaine 11

    

Madame Verdurin avait le visage déformé par les nombreuses vagues de musique qu'elle écoutait héroïquement.

(J'ai écris ça pendant que je lisais Proust et écoutais Sonic Youth. Pour qui connait ça fait beaucoup de bruit, lol)

Voir les commentaires

Mot de la semaine 10 : le risque...

P1000423.JPG

 

Croyez-vous que le risque détend ?

Voir les commentaires

Pour qui dit que les plantes c'est pas efficace.....

 
Pour qui dit que les plantes c’est pas efficace, essayer un bain aux orties. (N’oubliez pas que les orties c’est gratos- ça pousse n’importe où, sur n’importe quel chemin de campagne – c’est quand même censé être une mauvaise herbe ! Au fait vaut mieux pas les cueillir près des cours d’eau pollués ou des champs plein de pesticides ou des autoroutes et puis faut les arracher car paraît-il elles ont peur des ciseaux et autres objets coupants)
 
Bain aux orties : Faire bouillir cinq litres d’eau et laisser infuser 125g de feuilles d’orties fraîches dedans. Filtrer. Mélanger cette infusion à un petit bain à 30 degrés et rester 15 minutes dans ce bain. Si vous en trouvez se masser les jambes avec des orties blanches qui ne piquent pas – J’ai laissé tomber cette partie. Mais pour le reste les jambes me faisaient mal tellement le sang circulait. Terminer avec une friction au gain de crin avec si possible quelques gouttes d’huile essentielle de cyprès. Je me suis contentée du gant de crin car j’en avais pas……C’est comme en cuisine faut se démerder avec ce qu’on a dans le frigo !
 
Sinon j’ai confectionné une huile qui paraît-il fait miracle sur cellulite et peau d’orange. Je constate un mieux en me massant les jambes tous les jours mais le résultat n’est pas spectaculaire. Paraît-il pour enlever cellulite et peau d’orange c’est un long combat. Et je n’en suis qu’au début. Mais mon problème est pris en compte et je me sens mieux. Comme j’écris des nouvelles j’ai pas le temps de danser toute la journée pour me faire des jambes fines. Alors je me contente de faire de petits progrès pas à pas. Avec le temps qui sait…. cette huile cellulite sera peut être un bon placement ( 30 euros chez aromazone, pour qui veut la recette me la demander par mail ou commentaire)
 
Pour le prochain bain, il faut 1kg de feuilles de lierre grimpant. Il y en as sur le mur chez ma mère et également au travail. Je les ai repéré discrètement. Mais si je cueille un kilo j’ai peur que le mur soit un peu chauve si vous voyez ce que je veux dire….
 
Je pense que je vais attendre l’élagage du lierre grimpant au travail pour aller voir les gentils élagueurs et leur demander si je peux recueillir les déchets. Faudra que je puisse quitter mon bureau alors. Et puis je pense que si je leur dit que c’est pour un bain, vont encore penser qu’à l’école y a que des cinglés.
 
D’ailleurs quand je parle de mes petits remèdes certains profs me regardent déjà avec une mine atterrée en me disant que décidément cette école elle fait des dégâts….
Ben moi je dis que s’ils se moquent c’est tant pis pour eux car ils ne connaîtront jamais les bénéfices de faire confiance aux plantes et à leurs vertus. Et toc ! A bon entendeur…..

Voir les commentaires

Un mot qui n'existe pas (1)

Quand je souffrais à cause de mes problèmes psys je rentrais souvent dans plein d'états bizarres et mon troisième psy me demandait toujours de les décrire. J'y arrivais sans mal car j'avais déjà l'habitude d'inventer des expressions quand je ne savait pas qualifier un état.
Parfois au fil du temps je trouvait le mot officiel correspondant à mon mot inventé. C'est ainsi que "  barres de fer dans la tête " est devenu "  migraine ".
 
Mais avec le temps toujours je me suis mise à noter tous ces mots qui n'existent pas et ça a donné naissance à une liste des mots qui n'existent pas. Je vais vous en proposer un de temps en temps.
 
P1000430.JPG
 
Aujourd'hui "Faire : souffler à travers le nez d'un air attendri."
      

Voir les commentaires

Mot de la semaine 9 : la tranquilité...

 
La tranquillité est un bien précieux. C’est un bien dont on ne s’aperçoit pas en général et on oublie de le chérir. Pourtant elle a un coût. Je serai curieuse de savoir quel est le budget annuel des Ministères de la justice et de l’Intérieur… Et là ce n’est qu’un début…..

Voir les commentaires

Mot de la semaine 8 : les cons...

 

 P1000357.JPG

 

 

 (papier d'embalage d'un cadeau d'une jeune femme chinoise : c'est un exercice de calligraphie)

Des cons il en faut ! Sinon il n'y aurait pas de gens intelligents....

En effet on est toujours intelligent face à des cons et con face à des intelligents.

Voir les commentaires

La journée de Cynthia

 
Il allait bientôt neiger. La bise fouettait les arbres et les joues des passants à la campagne davantage qu’à la ville. Cynthia qui habitait entre les deux avait décidé de laisser sa voiture au garage et de prendre le bus pour se rendre au centre ville. La nuit tombait et les illuminations de Noël scintillaient sous la pollution. Elle marcha jusqu’à l’arrêt et attendit le bus. Elle était fatiguée. Sa fille qu’elle élevait seule lui causait du souci. Son travail ne l’enchantait guère. Pourtant, ce matin, les tarots avaient prédit une bonne journée. Si c’était ça une bonne journée ! Répondre d’une voix posée à ces clients exaspérés, répéter soixante fois dans l’heure la même formule de politesse pour se voir accueillir le soir par un " Ta fille a été horrible aujourd’hui ! Sais-tu ce qu’elle est encore allée inventer ?…. " Elle avait décidé de se changer les idées et d’aller flâner en ville.
 
Son travail de téléopératrice malgré ses désavantages lui permettait de s’enrichir au contact de collègues qu’elle rencontrait quand leurs plannings coïncidaient. Certains travaillaient de nuit et elle ne les croisait que quelques heures en soirée. Elle travaillait le dimanche qui était un jour plaisant où il y avait moins de circulation et où le trafic téléphonique moins dense permettait une lecture plus sereine des ouvrages qu’ils s’échangeaient. Justement hier, elle avait emprunté une bande dessinée à une collègue. La BD racontait l’histoire d’un jeune garçon qui avait cessé de grandir par peur que sa mère ne l’aime plus et le maudisse. En effet pour une raison mystérieuse elle haïssait tous les hommes pubères et avait plongé dans l’alcool ce qui finissait de la détruire. Malgré ce subterfuge réussi, sa mère le maltraitait.
 
Cynthia ne pensait plus à cette histoire, elle attendait, quand elle entendit un bruit sourd derrière elle sur la chaussée, un bruit qui se rapprochait.
 
Toc, toc, toc….
 
Comme elle était un peu craintive elle paniqua. Les pas se rapprochaient et elle n’osait regarder en arrière. Toc, toc, toc…Elle se maudissait d’avoir voulu prendre le bus.
Quand il fut arrivé à sa hauteur, l’homme s’arrêta. Elle posa les yeux sur lui et se rendit compte qu’il était aveugle.
- Bonjour…., fit-elle.

- Bonjour…Madame ? Mademoiselle ? fit l’homme d’une voix aimable.

- Madame, fit-elle bien qu’elle ne soit pas mariée

- Je pense que le bus va bientôt arriver

-Oui

Mais le bus n’arrivait pas.

— Comment faites-vous ?

— Vous savez Madame je ne suis pas seulement aveugle. J’ai d’autres handicaps.
— ….
— Oui, étant enfant j’étais dépourvu d’hormones de croissances et ce n’est qu’au prix de nombreux traitements que j’ai pu atteindre ma taille actuelle.
— Cela n’a pas du être simple.
— J’ai passé beaucoup de temps dans les hôpitaux. Ma mère me maltraitait. Elle m’a bien malmené.
— Ah
— Mais maintenant je me rattrape. Je fabrique les balais deux fois plus vite que mes collègues et je me lance des défis continuellement.
— Quels genre de défis ?
— Je gagne des concours de calcul mental organisés par des gens aux Etats-Unis.
— Je vous trouve extrêmement courageux Monsieur.
— Merci. Mais vous savez ce que je fais, tout le monde peut le faire.
— Je ne sais pas.
— Mais si, mais si.
 
Le bus arriva. Il entra non sans mal et elle s’assit à côté de lui.
 
- Vous voyez je me repère grâce aux mouvements du bus, des passagers. Je compte les tournants que prend le bus, les arrêts, je fais attention aux accélérations et ainsi je peux être autonome, me débrouiller tout seul.
Il marqua un temps d’arrêt, puis :
 
- Tous ces défis me permettent de dépasser ma souffrance.
- Oui.
 
Après quelques minutes de silence :
 
— Je dois vous laisser, c’est mon arrêt.
— Enchanté d’avoir fait votre connaissance Madame.
— Moi également. Au revoir.
— Au revoir.
 
Cynthia avait toujours porté un intérêt respectueux aux gens  différents. Elle repensait à la BD qu’elle avait lu, la veille. Quelle étrange coïncidence ! En l’espace de quelques minutes, le merveilleux habillait sa vie. Cet homme ressemblait étrangement au personnage de la Bd mais en vrai et elle l’avait rencontré par hasard. Pour Cynthia, fatiguée, cette coïncidence c’était bien. Elle y voyait un message, en tirait une leçon. Persévérer… Cet homme était admirable. Elle se dit " Quelle leçon ! Serait-il possible que d’une souffrance décuplée puisse sortir une énergie et une beauté décuplée ? " Elle avait l’impression que c’est ce à quoi s’employait cet homme.
Elle alla faire un peu de shopping pensive. La journée n’avait décidément pas été si mauvaise.
Creative Commons License
Ce/tte création est mis/e à disposition sous un contrat Creative Commons.

Voir les commentaires