750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bonne et heureuse année 2010. A toutes les femmes : Poème de la femme vaillante.

 A lire aussi dans votre Bible : Proverbes 31, 10-31. La Bible.  ( C'est la version Semeur de la Bible.)

Poème de la femme vaillante

Heureux celui qui trouve une femme vaillante,
elle a bien plus de prix que des perles précieuses.
Son marie a confiance en elle,
il ne manquera pas de biens dans sa maison.
Tous les jours de sa vie, elle lui fait du bien, 
et non du mal.
Elle cherche avec soin du lin et de la laine
et elle les travaille de ses mains diligentes.
Comme un vaisseau marchand, 
elle amène des vivres de loin en sa demeure.
Quand il fait nuit encore, elle est déjà debout,
préparant pour sa maisonnée ce qu'il faut pour manger
et elle distribue leurs tâches à toutes ses servantes.
Elle pense à champ, alors elle l'achète.
Du fruit de son travail, elle plante une vigne.
Avec plein d'énergie, elle se met à l'oeuvre
et active ses bras.
Elle constate que ses affaires marchent bien.
Jusque tard dans la nuit, sa lampe est allumée.
Ses mains filent la laine
et ses doigts tissent des vêtements.
Elle ouvre largement la main à l'indigent
et tends les bras au pauvre.
Pour elle et pour tous les siens, peu importe la neige,
car toute sa famille est revêtue de double vêtements.
Elle se fait des couvertures,
elle a des vêtements de fin lin et de pourpre.
Son mari est connu aux portes de la ville.
Car il y siège avec les responsables du pays.
Elle tisse elle-même des habits et les vend,
elle fait des ceintures qu'elle cède aux marchands.
La force et la splendeur lui servent de parure.
C'est avec le sourire qu'elle envisage l'avenir.
Ses paroles sont sages,
elle dispense avec bonté l'enseignement.
Elle veille à la bonne marche de sa maison
et ne se nourrit pas au pain de la paresse.
Ses enfants, dès leur lever, la disent bienheureuse,
et son mari aussi fait son éloge.
"Il y a bien des filles qui montrent leur valeur,
mais toi, tu les surpasses toutes. "

La grâce est décevante et la beauté fugace ; 
la femme qui révère l'Eternel est digne de louanges.
Donnez-lui donc le fruit de son travail !
Qu'on dise ses louanges aux portes de la ville
pour tout ce qu'elle fait !




 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jocelyncharles 03/01/2010 08:36


Non en fait je pensais que ce poeme était de vous et je viens de m'appercevoir qu'il est extrait de la bible.
Je voulais dire que larticulation me semble étrange et je suis surpris par le "e" de mari.


Amalia Harmonie 04/01/2010 06:30


C'est sans doute une faute de frappe. mais j'ai mis ce poème non pas en tant que poème mais en tant que modèle idéal pour les femmes. C'est dans les Proverbes, la partie où Salomon nous a transmis
sa sagesse. Ce serait donc sage d'agir ainsi...


jocelyncharles 03/01/2010 06:59


Un beau poeme, mais je n'arrive pas à m'accrocher à sa mécanique.


Amalia Harmonie 03/01/2010 07:38


Vous voulez dire par là qu'il n'y a pas de rimes ?