Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

"Liberté, égalité, fraternité", la belle utopie

 

P1000640.JPG

Notre pays la France est basé sur une utopie : " Liberté, égalité, fraternité ". En effet personne en ce bas monde n’est libre. Le président de la France, par exemple, doit rendre des comptes à ses électeurs, les autres ont tous un chef, des actionnaires, doivent rendre des comptes à l’Anpe ou autres institutions. Rien de plus inégal que la vie. Les uns naissent riches, beaux, intelligents, dans une famille aimante, en bonne santé, les autres sont malades et accumulent les problèmes. D’après la déclaration des Droits de l’homme ( autre utopie), " Les hommes naissent libres et égaux en droit " - encore faut-il connaître ses droits- et rien de plus inégal que la naissance. Etre né quelque part, comme dirait l’autre. Quand à la fraternité, les hommes en France ne se comportent pas en frères car tout le monde constate que l’individualisme n’a jamais été aussi fort. Et puis des frères c’est aussi Abel et Caien et tout le monde sait comment ça a fini.

 

Liberté, égalité, fraternité, une utopie, et pas la seule dans nos institutions.

 

J’aimerais que l’on réfléchisse à ce que cela implique. Car les gens ils connaissent cette devise, ils y croient, ils la prennent pour acquise. Et après forcement ils se rendent compte que dans les faits cela ne se passe pas comme ça (forcement c’est une utopie et les utopies c’est impossible à réaliser) Alors ils sont déçus. Ils ne croient plus en rien. Ils ne vont plus voter. Ils se sentent trahis.

 

Pourtant les têtes pensantes continuent d’asséner, " Liberté, égalité, fraternité ". Ils continuent de dire que c’est bien, que c’est beau, que c’est noble ( forcément)

 

Et personne n’explique que c’est impossible à réaliser.

 

Donc forcément il y a un gros décalage entre ce qu’on entend à la télé, à la radio ou lit dans les journaux et ce qu’on vit.

 

Les utopies on nous les assène à l’école, très jeune, et on continue à nous les servir pendant toute notre vie. Ce n’est pas la vérité. Ce n’est pas exact. C’est un héritage de la philosophie des Lumières. Depuis le monde a changé.

 

J’aimerais qu’on réfléchisse aux conséquences que ce mode de communication politique a et peut être aux moyens de communiquer autrement.

 

"  Liberté, égalité, fraternité " on ne peut pas faire sans normalement car c’est la pierre angulaire de notre système. Pourtant psychologiquement les gens s’en sortiraient peut être mieux si on ne leur assénait pas toutes ces utopies et si on leur disait la vérité.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

jocelyncharles 15/04/2007 17:28

sur ce theme je vous invite a lire ce texte:http://www.sciences-po.fr/admissions/annales_sujets/pdf_master/master_2006_rapport_reflexion.pdf

Corinne 29/03/2007 16:51

Le problème de ce genre de phrase, c'est une expression populaire, et au moment ou elle a été lancée, le peuple était au plus bas, puisque 'il n'y avait pas encore cette "classe moyenne". Il y avait une vraie volonté de changement.je pense qu'a cette époque elle avait encore un sens. De nos jours, avec l'émergence des nouveaux riches, des profiteurs, des arnaqueurs et autres manières louches,  les gens s'écrasent entre eux, sans aucun égard.la population est devenue attentionniste et assistée, contrairement au peuple révolutionnaire.La phrase reste belle, seul le contexte change.

Amalia Harmonie 31/03/2007 08:38

Oui c'est vrai. Tu as raison. Cette phrase partait sans doute d'une vraie générosité, d'un vrai désir de changement et aujourd'hui le contexte n'est plus le même.
C'est vrai que les gens sont assistés. J'ai mis très longtemps à comprendre qu'il fallait que je prenne soin de moi et me protège sinon personne ne le fera à ma place. J'avais toujours tendance à regarder les injustices et sans doute un peu trop mon nombril et j'étais toujours très énervée. Je me montais la tête parce que mes parents n'ont pas pu me donner de références sur le monde de la ville ou même intellectuelles, etc.
Peut être est-ce avec l'espoir, des objectifs pour l'avenir et du bonheur qu'on arrive vraiment à s'accepter soi, sa vie, ses blessures et à ne plus tout le temps s'énerver contre la société,les dirigeants qui font rien, etc. Beaucoup de gens ont tendance à voir le verre à moitié vide au lieu de le voir à moitié plein, etc.