750 grammes
Tous nos blogs cuisine Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Agriculteurs = pollueurs : stop aux idées reçues !




Je viens de faire une recherche google assez longue sur le sujet : résultat rien ! Aucune trace de ce dont je viens de parler avec cet agriculteur. Et pourtant je le crois . C'est mon père!

Site du Ministère de l'agriculture et de la pêche ? Rien !

S'il le faut et si on m'y autorise je tenterai de faire des photos de documents pour apporter des preuves. "Jusqu'au feu exclusive !" comme aurait dit notre Montaigne national !

Cette chère télé ne cesse de nous montrer des reportages qui stigmatisent les agriculteurs comme principaux responsables de la pollution des cours d'eau, nappes phréatiques et autres sous-sols.

Je ne dis pas que les traitements des cultures aux pesticides ne polluent pas, ni que beaucoup d'agriculteurs n'ont pas beaucoup trop traité par le passé. 

Je dis que agriculteurs = principaux pollueurs en France : permettez-moi d'en douter ! Que fait-on des industries, traffics automobiles, pollutions des ménages ? Et d'ailleurs l'être humain seul, en respirant pollue et en vivant aussi d'ailleurs, le bétail n'étant pas le seul à produire de grandes quantités de méthane, ce qui augmente le réchauffement climatique. Passons !

Je dis également que si avant un agriculteur traitait avec 5 l de pesticide par hectare alors que maintenant un seul lui suffit, c'était pas parce qu'il aimait traiter - le marchand de pesticides était content de vendre 5 fois plus de pesticide que nécessaire- c'était parce qu'on lui avait pas appris à faire autrement. En effet si un litre de pesticide suffit c'est parce depuis peu, on a  appris au fermier à traiter la mauvaise herbe au moment où elle est le plus sensible.

Allez savoir pourquoi on lui a pas appris cela avant -;)

Par ailleurs tout exploitant agricole se doit aujourd'hui de déclarer ses achats de pesticides (quantité et type de produit utilisé) ainsi que la surface traitée  à un organisme qui peut le contrôler - chambre d'agriculture sans doute- , afin qu'il n'y ait pas d'abus et qu'il respecte les protocoles. La plupart de ces déclarations se font par internet.

L'agriculteur est également tenu de ne pas traiter à une distance de 5 mètres des fossés et cours d'eau.

Une surveillance est exercée par hélicoptère et caméra à infrarouge. 

Des campagnes d'information sont organisées, les prévenant qu'arrivent les pucerons ou autres afin qu'ils ne traitent contre ces "fléaux" que lorsqu'ils menacent.

Donc  si l'agriculteur pollue c'est d'après les normes fixées par le gouvernement !

Un peu facile comme raccourci mais on n'en est sans doute pas loin .....

Par ailleurs il n'y a pas si longtemps le tout à l'égoût était allègement versé dans les cours d'eaux français ce qui a contribué à les polluer pour 100 ou 200 ans. Et c'est quoi ça ? Ben c'est ce qui s'échappe des tuyauteries et autres canalisations des maisons et appartements de nos chers concitoyens, agriculteurs ou non. 
Pour les maraîchers c'est autre chose. Ils doivent beaucoup traiter.
Les légumes et fruits non traités sont invendables. Les bios sont traités aussi, sans doute avec des moyens plus proches de la nature mais ils sont traités et beaucoup.
Je me permet d'affirmer cela car j'ai récolté toutes sortes de fruits non traités dans notre verger jusqu'à l'âge de 13 ans où il a dû être vendu à un promoteur. Les fruits étaient de toutes tailles, de formes irrégulières, cabossés, souvent en partie pourris, avec des tâches brunes, des vers ou asticots à l'intérieur. Pour les manger, on enlevait le pourri à l'aide d'un couteau et c'est tout !
Rien à voir avec les fruits bios des étalages de supermarchés, bien gros, bien réguliers.
Tous ceux qui mangent des légumes du jardin comprendront. Même en traitant un peu , les légumes ne sont pas aussi "beaux" que dans les magasins.
Et le consommateur il achète quoi ? Les beaux légumes bien frais, sans pourriture, ni tâches ! Les bonnes pommes bien rouges et brillantes comme dans "Blanche Neige" ! 

De grâce ! Eteignez la télé au moins 15 jours par an !

Les agriculteurs ne sont pas les principaux responsables de la pollution en France! Les fonctionnaires ne sont pas tous de gros paresseux privilégiés même s'ils ne font que 35 heures ! Les noirs n'ont pas tous un gros sexe! Les blondes ne sont pas toutes idiotes ! Etc !

Et si certains responsables d'association écologiques pouvaient arrêter de rouler en 4/4 pour aller chercher le pain, ça m'arrangerait aussi!
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

paysanheureux 30/12/2009 21:18


Voilà un article bien courageux et plein de vérités ! Il serait trop long de reprendre point par point !
Oui, les aides sont conditionnées au respect de certaines règles qui évoluent et sont de plus en plus contraignantes ! Cela s'appelle l'écoconditionnalité et change beaucoup de comportements ! En
cas de non-respect, il y a des pénalités sur les aides qui peuvent atteindre plusieurs milliers d'euros...
Oui, il y a une obligation à la tenue d'un registre phytosanitaire. Bientôt, il y aura une attestation de délivrance au moment de l'achat qui ne pourra être donnée qu' à des paysans reconnus
compétents ! On doit noter les dates, quantités épandues, parcelles, état végétatif... En fait, il y a une traçabilité des produits. Cela est très controlé au moment des controles PAC.
Oui, nous avons une obligation de faire une bande enherbée le long des cours d'eau. 5 m minimum qui ne sont pas cultivés mais semé en herbe !  Interdiction d'y mettre un pesticide! Facile à
controler sur le terrain dans le cas de désherbants par exemple. Facile de savoir si la bande est respectée car nous faisons nos déclarations de surface sur des photos satellites... Toutes les
parcelles de France sont cartographiées. Ces bandes servent de zone tampon pour protéger le cours d'eau. C'est une technique qui vient directement de l'agriculture biologique et qui est très
efficace.
Oui, les meilleures pommes sont celles qui ont un morceau un peu pourri ou que les vers ont commencé à déguster... Ils ne sont pas fous ! Il suffit de manger le reste mais une majorité de personnes
hurle au scandale. Résultat, l'arboriculteur tue les vers avec des insecticides qui fatalement restent... Dans le même registre, on a du colorer les jaunes d'oeufs avec des colorants chimiques car
étant trop clairs, les oeufs nature ne plaisaient pas...
La liste serait longue, je m'arrête là ! Mais pour être honnête, il y a eu aussi beaucoup de débordements de la part d'agriculteurs. Le gros problème , c'est que même si aujourd'hui, les excès ont
été corrigés dans la plus grande majorité des cas, l'idée de paysan/pollueur reste. Je termine par une anecdoqte vraie. Une ville voisine organisait un triatlon. L'eau du lac était trouble et la
veille de l'épreuve, les services techniques ont voulu traiter l'eau. Ils se sont trompés de dose, cela arrive à tout le monde : l'eau a tourné. La compétition a été annulée. Le maire, les
responsables ont crié au scandale, la presse a titré sur une pollution due à du lisier de porcs, en Une sur toute la largeur, en Août, cela fait vendre... Une rapide enquête DDA/DSV a révélé qu'il
n'y a pas de porcs sur ce secteur et pas de lisier épandu. L'auteur du méfait a avoué son forfait quelques jours plus tard. Pas un mot du maire, un petit entrefilet dans le journal . Je suis sûr
qu'une majorité des habitants de cette ville sont toujours convaincus que les paysans sont responsables de la chose !
J'en écrirai des pages et des pages... Mais les choses changent doucement, la preuve avec les crues...


Amalia Harmonie 31/12/2009 06:23


Merci beaucoup pour ce témoignage paysanheureux. Je peux laisser l'article tranquillement sur mon blog : ça dit pas de bêtises et nous pouvons tous visiter votre blog pour en savoir davantage.


jocelyncharles 19/01/2009 18:35

J´adhere... comme dans toute profession, il y a les bons pratiquants , il y a les mauvais pratiquant, il y a ceux qui sont tantot l´un tantot l´autre.

Amalia Harmonie 20/01/2009 06:05


Oui et apparement comme dans la restauration ou dans le commerce il y a des contrôles et des normes.

Merci de ton passage.